Le forum est fermé pour une durée indéterminée. Les inscriptions sont donc verrouillées.


Partagez | 
 

 Contexte : Wade's House

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

    ADMIN ♠ Hermaphrodite et Adepte du Kyléo

Messages : 484
Date d'inscription : 22/07/2011
Localisation : Erre dans le jardin.


Et le RPG ?
Age du personnage: Vingt-cinq ans.
About me:

MessageSujet: Contexte : Wade's House   Dim 24 Juil - 16:16


Wade's House : Contexte.


UNIVERS SOMBRE

Nous sommes en 2040. Le chômage, la guerre, la sécheresse, tout nous est tombé dessus. Nos aïeux nous avaient pourtant prévenus, mais nous ne les avons pas écouté. On croyait naïvement que nous serions sauvés, qu’un miracle se produirait …mais nous avions tort.

La France est toujours l’un des pays les plus riches, où l’on peut espérer vivre convenablement…quand on en a les moyens évidemment. En effet, il y a de moins en moins de travail et de plus en plus de personnes qui meurent de faim chaque jour. Ce phénomène a commencé dès les années 2020 et pour survivre certaines personnes ont choisi la solution qui leur semblait la plus simple : vendre leur corps.

La prostitution a subi une évolution considérable en peu de temps et cela aurait continué si un vieux politicien, dont on ne citera pas le nom, n’avait pas considéré que les mœurs étaient plus importantes que la survie de la moitié de la population. Et de ce fait, une loi fut créée en peu de temps, interdisant toute forme de prostitution en France, que ce soit dans les maisons closes, par les proxénètes ou par le racolage.

C’est la milice des mœurs qui s’occupe principalement des affaires de prostitutions et les agents de cette milice sont connus comme étant impitoyables face aux soit-disant criminels. Mais c’est sans compter que, comme partout, il y a des agents corrompus et corrompre un flic est l’un des meilleurs moyens pour protéger son établissement. C'est un fait bien connu, néanmoins ce n’est pas une chose facile à faire et la plupart du temps quand les propriétaires essayent, ils perdent tout. Après tout, le but de cette milice est la justice, et elle n'hésite pas à utiliser des moyens extrêmes pour parvenir à ses fins.

Mais ce n’est pas comme ça que l’homme qui créa notre maison voyait les choses. "Au diable les lois !" Répétait-il en riant. "Les hommes auront toujours besoin de prostitués pour assouvir leurs désirs !" Peut-être fut-il trop expressif, pas assez prudent, mais le fait est qu'il disparut, laissant pour compte cette demeure si bien gardée jusque là. C’est pourquoi nous sommes ici, dans cette maison et que nous continuons de travailler sous la main de fer de sa fille. Personne ne laissera la Wade’s House, surnommée Whore House par les habitués, tomber, créant les réjouissances des magnats de la justice. Non, nous ne quitterons pas cette place, car vivre dans le pêché est un luxe.

Oserez-vous vous y aventurer ? Voudriez-vous enfreindre les lois avec nous ? Notre porte et nos cuisses vous seront toujours ouvertes.

Plongez dans l’histoire de cette maison close qui vous réserve plus d’une surprise.

Contexte par Youni. ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

    ADMIN ♠ Hermaphrodite et Adepte du Kyléo

Messages : 484
Date d'inscription : 22/07/2011
Localisation : Erre dans le jardin.


Et le RPG ?
Age du personnage: Vingt-cinq ans.
About me:

MessageSujet: Re: Contexte : Wade's House   Dim 20 Jan - 21:52


I. Un an après la disparition.


Déjà un an. Un an que le propriétaire de la Wade’s House a disparu. Fort heureusement, ou malheureusement, nous ne serions dire, sa fille reprit les rennes de l’entreprise suite à ce départ précipité. Sa force de caractère, sa froideur et sa main de fer, permirent à la maison close de ne pas s’écrouler. Cette femme, Sinn Traleur, semblait avoir compris ce qu’il fallait faire pour que la maison ne sombre pas et pour cela elle employait tout sorte de moyens pour arriver à ses fins, qu’importe qu’ils soient légaux ou non. Après tout, elle baignait déjà dans l’illégalité.

Un mois après qu’elle ait tout repris en main, un curieux invité déboula. Léo Desmauriers, son soi-disant demi-frère accompagné d’une lettre écrite et signée par la main de leur père. Contrainte de partager ce poste de gérant, Sinn vit en ce nouvel arrivant une menace. La froideur, ainsi que la méfiance, s’insinuèrent naturellement entre eux. C’était comme une rivalité entre ces deux êtres dont tout séparait, chacun dépréciant les méthodes de l’autre. L’une trop dure, l’autre trop conciliant. Comme un père et une mère, chacun avait son rôle à jouer et ils acceptèrent tant bien que mal la place de l’autre dans la maison. 

Les affaires marchaient pour Wade’s House et ils s’étaient permis d’engager un ou deux nouveaux prostitués, mais certains de leurs clients ne venaient plus. Les plus démunis principalement, ceux que la situation économique du pays touchait de plein fouet. Et malheureusement, ceux-ci étaient nombreux. Les affaires marchaient mais il fallait être prudent, et vint un temps où quand on venait leur demander du travail, les gérants étaient forcés de fermer la porte aux nez de ces gens. Wade’s House ne pouvait se permettre de nourrir les bouches de toutes ces âmes errantes, et c’est ainsi que les gérants se rendirent compte que les affaires ne marchaient peut-être pas si bien que cela.

Mais le pire n’était pas encore arrivé. La milice, l’ennemie mortelle des maisons closes, se faisait de plus en plus présente dans les rues de Paris. Des couvre-feux se mirent en place, les rondes furent plus nombreuses et les rumeurs étaient de plus en plus inquiétantes, parlant de maisons closes qui se fermaient aussi vite qu’elles ouvraient. Et quand les prostitués de Wade’s House en parlait, s’interrogeant sur le pourquoi cela ne leur était pas encore arrivé, il leur suffisait d’un regard vers la gérante pour comprendre qu’elle n’y était peut-être pas pour rien, elle qui aurait pu marchander avec le diable en personne.

Néanmoins, cette tension se calma quelque peu après qu’une nouvelle menace apparue pour les miliciens. Un groupe de rebelles avait fait son apparition. On pouvait parfois entendre leur nom murmuré entre deux ruelles sombres. Unchained Prick.

Un groupe de résistants qui luttait contre le gouvernement, contre les abus de celui-ci, contre la milice. Et pour lutter, tout est bon du moment que l’on peut gagner la bataille. Les rebelles n’avaient peur de rien, la colère et la haine effaçaient tout. Les manifestations, les assauts contre les raids de la milice, les attentats, tout ceci était légitime si cela défendait leur cause. Et les innocents qui mourraient dans ces attentats ? Ils étaient des sacrifices nécessaires pour la réussite de leurs actions. Car ils croyaient sauver le monde.

Mais seule la guerre civile semble prête à exploser.

La plupart des maisons closes étaient du côté des rebelles, mais Wade’s House ne souhaitait pas se prononcer. Les deux camps étaient dangereux et ils ne pouvaient se permettre d’en favoriser un plus que l’autre car après tout, miliciens comme rebelles pouvaient être des clients potentiels.

Et on ne crache pas sur l’argent, aussi sale soit-il, dans le chaos actuel.

Partie [1] par Youni. ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Contexte : Wade's House

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wade's House - Forum Rpg :: Breach of the law :: Cause we break the rules-